Mental : Raonic – un exemple de non-attachement

Le problème de nombreux joueurs c’est d’attacher de l’importance au résultat. On s’énerve. On est triste. On est heureux. On est dégouté…

A cause d’éléments extérieurs…

Guy Forget vient de faire ce commentaire durant la demi-finale de l’Australian Open Raonic/Murray :
« Raonic ne le montre pas, mais il a dû dire ouf quand il a vu la balle de Murray aller dans la bande du filet »

Peut-être. Pas sûr.
Raonic sait peut-être quelque chose que Forget ignore.

Si Raonic atteint ce niveau de non-attachement c’est qu’il est détaché du résultat. Que la balle de Murray aille dans le filet ou fasse un passing. Cet évènement ne génère pas d’émotion.

En fait, pour la plupart des joueurs de tennis quand ils se passent un évènement qui ne correspond au résultat qu’ils souhaitent, cela génère une émotion. Et ils « montent » dedans.

Ca veut dire quoi ?

Ca veut dire qu’ils se laissent emporter par cette émotion. Au lieu de la regarder passer sans jugement.

OBSERVEZ LES EMOTIONS COMME DES VOITURES QUI PASSENT (60 000 PENSEES PAR JOUR…)

Imaginez être assis sur le bord d’une route où roulent plus de 60 000 voitures par jour. Ces voitures représentent toutes les pensées et émotions qui passent dans votre tête durant votre journée. Et donc durant vos matchs.

Et le problème c’est que parfois on monte dans la voiture-émotion. Quand une émotion passe, on monte dans la voiture et l’émotion nous embarque ailleurs (dire ouf, s’énerver, crier…)

La méditation par exemple permet de se détacher de ça. C’est même le « but » de la méditation. D’observer nos pensées et émotions. La méditation c’est de rester assis au bord de la route et observer. Mais d’habitude on se fait embarquer par la voiture-émotion.

Que votre coup droit soit dehors ou dedans…

Pourquoi êtes-vous tellement attaché au résultat ? Qu’est-ce que cela veut dire de vous si la balle est dehors ? Si la balle est bonne ? Cela vous renvoie quelque chose de vous peut-être…

RAONIC IMPASSIBLE

Les amateurs n’aiment pas trop Raonic. Un gros service, pas d’émotion. Personnellement, je le trouve fascinant. Pour les mêmes raisons.

D’ailleurs, je vous invite à lire les debriefs de Raonic après ses matchs (en anglais). Ils parlent de ces émotions. C’est le joueur avec le meilleur discours avec Djokovic.

Pourquoi s’énerver quand la balle est faute ?
Pourquoi être heureux si la balle est bonne ?

Cultivez le détachement. Le non-attachement même. C’est à dire ne même pas avoir besoin de se détacher. Une faute ? Et alors. Une balle bonne ? Et alors… C’est juste une information.

La prochaine fois : observez la pensée qui arrive, l’émotion qui vient en vous, sans réagir. L’entrainement mental c’est exactement ça. D’être détaché de vos émotions.

Est-ce que c’est facile à faire ? Non.
Est-ce que on peut s’entrainer à le faire ? Oui.

Entrainez-vous mentalement.

En faisant ça, vous obtiendrez une paix intérieure vous développerez votre Force Intérieure.

– Alexis
Académie Tennis Tactique
https://www.tennis-tactique.com/rejoindre

P.S : Raonic porte une gouttière dans la bouche. Cela lui permet d’être plus détendu apparemment et éviter du stress notamment pour ces douleurs du dos (extrait : http://www.wsj.com/…/the-mouth-guard-that-keeps-milos-raoni… ). Les thérapeutes, kiné, naturopathe, bodyworkers etc.. Vous avez un avis ?

P.P.S : Quelques minutes après la publication de cet article Raonic cassera sa raquette d’énervement :)