De NC à 15/3 en 4 mois

murray-entrainementJ’ai préparé mon sac.

Eau, quelques barre de céréales. Serviette, raquettes.

Tout est OK.

Cela fait 4 mois pile que j’ai repris le tennis.

12 ans sans jouer.

Ca faisait un baille. Le chirurgien m’a donné le feu vert pour reprendre le sport, mais pas les sport de contact. Ma clavicule est encore fragile.

Aujourd’hui, je suis chaud.

La ligue m’a mis à 30, mon meilleur classement. Effectivement, j’ai terminé mon tournoi de reprise en gagnant jusqu’à 15/3 en étant NC. Je pensais valoir 30/3-30/2 mais en appliquant des tactiques précises j’ai pu battre un 30/1 à mon 1er tournoi et cela m’a donné envie de continuer. D’ailleurs, j’ai maintenant les points pour être 15/4. Et si je gagne aujourd’hui, je peux passer 15/3.

J’ai gagné mes 4 premiers tours de ce tournoi, à 30/4, 15/5, 15/4 et 15/3.

Ces 4 matchs contre des « rameurs ». Je gagne grâce à mon «footwork» contre ce profil de joueur. C’est à dire que j’avance progressivement dans le terrain. L’erreur la plus commune, c’est de vouloir frapper, fort, de passer de la 1ère à la 6ème vitesse. Une balle à gauche à vitesse 2, une balle à droite à vitesse 3, une balle à gauche à vitesse 4, je ne monte jamais au dessus la vitesse 4 contre ces joueurs. Leurs balles molles empêchent de taper. Mais j’avance dans le terrain, leur enlevant du «temps» et je gagne du «terrain». Il faut continuer comme ça, pendant 1H30-2H.

Mais ce soir, je joue à 15/2. C’est la deuxième fois de ma vie que je joue un 15/2.

Mon adversaire à 25 min de retard, c’est un gars du club. Et je veux le joueur. Si je gagne, je peux passer à 15/3.

Quand votre adversaire a du retard, ne restez pas à rien faire. Je suis parti m’échauffer, taper la balle contre le mur du club, m’assurer que mon revers est en ordre aujourd’hui et faire le nécessaire pour être en confiance. 5/10 min.

L’échauffement = Effectuer la carte d’identité de l’adversaire

Je vous en dirai plus dans un prochain article pour détailler cette notion critique.

Globalement, j’imagine une horloge autour du joueur. A 7h, c’est le coup droit au niveau des genoux, à 9h, coup droit au niveau des hanches, 11h, coup droit en hauteur et ainsi de suite jusqu’à faire le tour du cadran. Il me suffit d’une dizaine de coups pour faire le tour de l’horloge et identifier ses points faibles.

Il est gaucher aujourd’hui cet adversaire.

Son coup droit est correct. Il évite son revers. Je mets une balle sur son revers, je vois tout de suite que la balle revient moins fort, et il perd en qualité de frappe. Je tente une balle haute sur son revers, il slice. Bon à savoir. Je sais que si j’ai besoin de ralentir le rythme, je n’ai plus qu’a mettre la balle en hauteur sur son revers. Attention, ce ne sont que des tendances, mais ce sont des indices précieux.

A la volée, il refuse de faire des volées de revers…

J’insiste, il en fait une, dans le filet. Sa volée de coup droit par contre est très adroite.

Tout ça c’est noté.

J’ai la carte d’identité du joueur.

J’ai mon plan de jeu.

Le match commence.

Gagné le premier point du jeu. Je m’applique beaucoup dessus. Et ca me rapporte beaucoup. J’évite les fautes et coups foudroyants. Gagner le premier point, vous donne non seulement une avance, mais une confiance qui vous permet de mieux taper dans la balle, d’assurer, d’être serein.

Mon plan de jeu : pilonner son revers.

J’enchaine les coups droits croisés. Il me donne des balles slicées de plus en plus courtes. J’avance, je ne tente pas le point gagnant. Je veux juste lui voler du «temps», à chaque échange, lui voler 1 seconde. Et puis finir au filet par une volley facile.

C’est le plan de jeu que je vais dérouler tout le match. Sans jamais changer.

Mapping

Victoire : 6/1 6/0.

Quelle leçon j’ai tiré de ce match : ne pas changer une stratégie qui marche.

Il a essayé de monter à un moment, il a gagné quelques points. J’ai tout de suite durci le jeu en jouant plus long. Et en visant systématiquement sa volley de revers (voir échauffement et identification de la carte d’identité du joueur). Son smatch était excellent. Aucun de mes lobs n’est passé. J’ai donc piloné sa volley de revers. Il n’est plus monté…

1ère victoire à 15/2. Grâce à un plan simple mais efficace. Quand il a voulu changer la physionomie, j’ai pu utiliser la carte d’identité mentale que je m’étais faite pour le contrer.

A bientôt,

– Alexis
futur 15/3

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *