Enfant qui pleure en compétition ? – Quand le tennis devient un cauchemar

COMMENT REAGIR FACE LA DETRESSE (CRISE DE COLERE, PLEURS…) DE SON ENFANT AU TENNIS ? : 3 ETAPES SIMPLES POUR LUI PARLER.

Lors de mon dernier mail (sur les livres sur les émotions et le mental), j’ai reçu plusieurs emails de parents de jeune joueurs.

En voici un qui reprend quelque chose de commun : comment réagir face à la détresse de son enfant joueur de tennis ?

Que ce soit la défaite, que le joueur triche en face… Que faire lorsque votre enfant pleure et qu’il puisse apprendre à gérer ses émotions ?

—-

Bonjour, je suis la maman de R. et je viens de lire votre message.

Hier, pendant une séance d’entraînement, il a encore perdu contre un camarade du club qu’il n’arrive pas à battre.
En rentrant à la maison et pendant sa douche, il a fait une crise de colère en se criant dessus et en se disant, « je le battrai, je le battrai » en pleurant et criant.

Son père et moi pensons lui arrêter le tennis qui est devenu un cauchemar pour lui.

Merci pour votre aide.


Merci de poser cette question que beaucoup de parents se posent.

Je comprends le désarroi. De voir son enfant réagir comme ça.

Et on a envie de lui dire que ça va aller mieux la prochaine fois. Et si ça continue on se dit qu’il vaut mieux qu’il arrête le tennis pour qu’il arrête de vivre ce genre d’émotions (et qu’on se sente moins désemparé en tant que parent).

En fait, c’est l’occasion pour lui d’apprendre ENORMEMENT sur ses émotions (et vous aussi). C’est pour ça que j’adore le tennis. C’est la meilleure thérapie car c’est un sport de fou :)

Voici 3 étapes sur l’écoute émotionnelle, pour qu’il apprenne à gérer ses émotions et créer une relation encore plus forte avec votre enfant (et en faire un adulte sain émotionnellement) :

1) NE JAMAIS A DIRE A UN ENFANT CE QU’IL DOIT RESSENTIR

Ne lui dites pas ce qu’il doit ressentir.

Ne jamais dire à un enfant ce qu’il doit ou ne doit pas ressentir.

Ne pas dire :

  • Arrête de pleurer
  • Arrête de t’énerver
  • Ne te mets pas dans ces états (tu vas nous faire remarquer)
  • Ca va passer etc…
  • Bon allez sèche tes larmes, mets ton manteau
  • Sois heureux
  • Ne sois pas triste
  • Ne sois pas en colère
  • Ne sois pas « ____ » ( remplacez ____ par une émotion que l’enfant ressent mais que le parent ne veut pas voir exprimée chez son enfant car cela génère une émotion que le parent ne veut pas vivre chez lui)

Ce n’est pas là que votre enfant veut être « rencontré » émotionnellement. Il veut juste être rencontré émotionnellement. Il veut être compris et connecté avec vous. Et c’est à vous de savoir comment répondre à ça.

Si je ressens de la tristesse, laissez-moi ressentir ma tristesse.

S’il ressent de la colère, laissez-le ressentir de la colère pleinement. Même si c’est inconfortable au début.
Demandez-lui de la ressentir pleinement, de savoir ce qu’il se passe. Ce que cela génère. A quoi ça lui fait penser.

Ne coupez pas le cycle de son émotion. Il doit vivre son émotion pleinement. La vivre pour la reconnaitre et la comprendre.

Et avec le temps il va arrêter d’agir suite à cette émotion, il va juste l’observer, l’exprimer calmement et la laisser finir son cycle (niveau avancé :)

Donc ne jamais dire à enfant ce qu’il doit ressentir. S’il ressent quelque chose, c’est sa vérité du moment.

A la place, demandez-lui ce qu’il ressent et creusez.

2) DEMANDEZ-LUI CE QU’IL RESSENT (CREUSEZ ENCORE ET ENCORE)

Par contre, vous devez lui demander ce qu’il ressent.
Il doit se sentir écouté et compris. C’est à vous de venir le rencontrer dans sa vulnérabilité.

Quoi dire :

  • Dis-moi ce que tu ressens
  • Comment tu te sens ?
  • Parmi ces émotions : colère, tristesse, honte, culpabilité, peur… laquelle ressemble le plus à ce que tu ressens

C’est extrêmement important pour construire un adulte en bonne santé émotionnelle (et je sais, ce n’est pas évident car en tant qu’adulte on a aussi nos propres émotions qui viennent être ravivé par notre enfant).

Prenez le temps de le faire. Et ne lâchez pas. Creusez. C’est à vous de créer le contexte de sécurité où il peut exprimer pleinement ses émotions.

3) LE RENCONTRER DANS SES EMOTIONS

C’est à dire être avec lui. Et posez des questions pour creuser cette émotion. Allez plus loin.

Et demandez lui de commencer ses phrases par « je ressens ». Le but n’est pas qu’il dise « l’autre c’est un connard ». Le but c’est qu’il dise « quand tel moment arrive je ressens cette émotion ».

– « Quand je perds, je ressens de la frustration et l’envie de tout casser »
– Ca fait quoi ?
– Ca m’énerve
– Pourquoi c’est important pour toi de gagner ?
– Parce qu’après tu es heureux pour moi / tu m’emmènes au MacDo / tu m’apportes de l’attention / tu es fier de moi

Et là on arrive à la source de ce Conflit Emotionnel Récurrent.

Et c’est là que vous allez avancer et lui aussi. C’est sensible mais ça va créer une vraie connexion et vous allez le comprendre.

Quoi dire :

  • D’accord. Quoi d’autre ?
  • Et tu ressens quoi dans ce moment-là ?
  • Pourquoi c’est important pour toi ?
  • Ca te rappelle quoi ?

Que va-t-il se passer ?

► Son rythme cardiaque va baisser,
► Il va être moins tendu, plus détendu, il va se calmer,
► Les pleurs de colère ou l’énervement vont être remplacés par des larmes de vulnérabilité (le fait d’être vu et compris dans un moment vulnérable).
► Il va être plus à l’aise pour exprimer ses émotions (et ça peut changer sa vie d’adulte je peux vous le dire)
► Il va vous dire ce qui se passe vraiment dans ces moments-là (ce n’est pas la défaite qui le met dans cet état, c’est ce que la défaite lui renvoie, ce que la défaite lui rappelle – une émotion, un souvenir perdu, une honte…)

Et surtout, vous allez vivre un moment de connexion intense avec votre enfant. Il va se dévoiler comme jamais.
Vous allez le comprendre, il va se sentir « vu » et compris dans ce qu’il pensait être honteux, vulnérable ou mal.

Pour résumer :

La prochaine fois, prenez 2 minutes pour parler avec lui.
Se mettre à sa hauteur.
Et l’accompagner pour exprimer son émotion pleinement.

1) NE PAS DIRE A UN ENFANT CE QU’IL DOIT RESSENTIR
2) TOUJOURS LUI DEMANDER CE QU’IL RESSENT
3) LE RENCONTRER DANS SES EMOTIONS

Vous allez vivre des moments de connexion intense avec lui en faisant ça.

Et lui va devenir un adulte sain qui saura exprimer et vivre ses émotions pleinement.

Et au tennis ? Et bien, ce sera un monstre mentalement !

– Alexis