L’Art du Débriefing au tennis (et de poser les bonnes questions)

Capture_d’écran_2015-09-01_à_09_06_17

En coaching (en coaching pour entrepreneurs) je commence mes sessions par :

« Quelles sont les victoires de la semaine ? »

L’idée c’est de savoir ce qui a été bien fait.

Je ne demande pas ce qui a été mal fait.

Je demande une liste de chose qui se sont bien passées.

POURQUOI ?

Car on passe notre vie à regarder ce qui ne va pas.

Et c’est la même chose sur le court.

Au lieu de refocaliser ton mental sur ce qui fonctionne et comment le reproduire.

On s’énerve. On se demande « pourquoi je suis nul, pourquoi j’y arrive pas, c’est pas possible de jouer comme ça… »

Et tu rentres dans un cercle vicieux.

Car cela te donne des excuses.

ARRÊTE LES EXCUSES

Hier, j’ai entrainé un jeune et il m’a posé cette question :

– Combien de temps avant un match tu dois te lever ?
– Pourquoi ? (en tant que coach c’est important de ne pas répondre à toutes les questions de vos joueurs. Mais de comprendre d’où vient sa question. Je savais qu’il ne posait pas la bonne question)
– Car hier, je me suis levé juste avant d’aller jouer et rien ne rentrait.
– Et donc, tu veux savoir à quelle heure te lever pour que ça rentre ?

Durant son match, quand il a vu que ça ne rentrait pas, il s’est demandé « Pourquoi ça ne rentre pas » et son cerveau a tout de suite trouvé une raison (une excuse) : « car je viens juste de me lever ».

Et donc, durant tout le match, toutes ses balles sont sorties… normal… « il venait de se lever »…

Son cerveau avait rationalisé ses résultats.

Il s’est englué tout seul dans un cercle vicieux. Il a trouvé une excuse. Fin du match.

Tout ça aurait pu changer s’il s’était posé les bonnes questions…

L’ART DU DEBRIEFING (ET DE SE POSER LES BONNES QUESTIONS)

« La qualité de votre vie dépend des questions que vous vous posez ».

Votre attitude sur le court peut totalement changer à partir du moment où vous changez les questions que vous vous posez.

ON NE DIT PAS :

  • Pourquoi j’ai perdu
  • Pourquoi j’y arrive pas
  • Pourquoi je suis nul

Tout ça entraine des réponses qui ne vous aideront pas à progresser et rectifier le tir.

ON DIT :

  • Qu’est-ce que j’ai bien fait pendant le match
  • Qu’est-ce qui faudrait que je fasse pour gagner
  • Qu’est-ce que je vais faire pour jouer ma « Propre Victoire« 

Voici ce que je demande à mes joueurs pour un débrief :

  • Dire les émotions que tu as ressenties
  • Identifier ce qui a bien fonctionné pendant le match
  • Dire comment tu vas reproduire ce qui a bien fonctionné

C’est la même chose en coaching d’entreprise : identifier ce qui a marché pour le reproduire !

JE ME MOQUE DU SCORE

Le score dans un débrief n’a pas son intérêt.

Trop de gens se focalisent là-dessus et ça les empêche de progresser.

Vos victoires ne sont que la conséquence de votre progression.

Ce qui compte c’est ce que vous avez bien fait et reconnaitre les émotions et pensées que vous vivez sur les terrains car…

PENSEES -> EMOTIONS -> ACTIONS -> RESULTATS

Et pour changer vos résultats, c’est impératif de reconnaitre vos schémas de pensées et vos émotions.

Pareil pour votre enfant, ne lui demandez pas « Pourquoi il a perdu ». Mais demandez lui « Qu’est-ce qu’il a bien fait, comment il va reproduire ça dans ses prochains matchs… »

Et ça change tout.

LE DEBRIEFING POUR LES JOUEURS

Si vous souhaitez passer un cap, faites un débriefing à chaque match.

Si tu ne fais pas de débriefing (ou pas correctement) :
☆ Tu ne vas pas pouvoir apprendre de tes erreurs ou de ce qui a bien fonctionné
☆ Tu vas garder tes émotions pour toi, or c’est très important de mettre des mots sur ce que tu as ressenti
☆ Tu vas accumuler de la frustration en ne comprenant pas pourquoi tu ne progresses pas ou tu ne gagnes pas

Par contre en faisant le débriefing :

☆Tu vas te sentir libéré, moins stressé, tu vas voir qu’il y a toujours une leçon a tirée
☆ Tu vas identifier ce qui marche bien dans ton jeu et tu vas pouvoir élaborer un plan de jeu pour les matchs suivants

MÊME APRÈS UN POINT PERDU

Ne vous demandez pas « pourquoi j’y arrive paaaaas ?!! » mais « comment je vais faire pour la mettre dedans ? »

Et ça change tout.

« La qualité de votre vie dépend des questions que vous vous posez »

Testez, expérimentez et observez les résultats.

– Alexis

P.S : Se lever 3h avant un match c’est mieux 🙂 Le pic de performance chez les athlètes est généralement atteint vers 17H.

Vous aimez ? partagez cet article.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *